Si vous ne visualisez pas cet email correctement, consultez la version en ligne
www.irisations.com Création & Restauration de vitraux d'art
Peinture sur verre - Formation
Tel : 07 82 72 24 88
Accueil Création Restauration Formation Services Actualités Contact
 IrisaNews N°2-Mars 2015
Mars, le mois des Métiers d'Art!

Nous avons le plaisir de vous annoncer qu'Irisations sera ouvert les 28 et 29 Mars 2015 de 11H00 à 19H00 dans le cadre des Journées Européennes des Métiers d'Art.

Au programme: présentation de l’histoire et de la technique du vitrail et de la peinture sur verre, la fabrication et les propriétés du verre coloré, la visite de l’atelier, l’explication des étapes de conception et fabrication d’un vitrail avec démonstrations de savoir-faire.

Dimanche 29 mars 2015
Pour les amateurs de vélo, un circuit familial est organisé par le Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse au départ de la gare RER de St Rémy-lès-Chevreuse pour découvrir des ateliers d’artisans d’art dans le Parc. Inscription dans la limite des places disponibles avant le 20 mars. En savoir plus.

A voir : Henri Guérin, Matières lumières - Galerie Nationale de la Tapisserie, Beauvais jusqu'au 26 Avril 2015

Né en 1929 à Bruges, dans le Béarn, Henri Guérin passe sa jeunesse à Saint-Prix, près de Paris. Après une grave maladie, en convalescence à Font-Romeu, il découvre la poésie - son recueil “La Corbeille à papier” est publié par Pierre Seghers en 1955 - tandis qu’il commence à dessiner et à créer des tableaux en “tissus collés”. En 1954, il rencontre Dom Ephrem Socard qui l’initie à l’art et surtout à la technique du vitrail en dalle de verre à l’abbaye bénédictine d’En Calcat dans le Tarn. En 1961, il s’installe à Plaisance-du-Touch, près de Toulouse. 

C’est là, dans son atelier ouvert sur un jardin, qu’il réalise ses créations, toujours en solitaire. Son œuvre vitrail considérable comporte plus de cinq cent références, situées dans des édifices religieux, des bâtiments civils, des demeures privées et des lieux publics. Si on la trouve principalement en France elle est aussi très présente à l'étranger (Suisse, Canada, États-Unis, Japon, Cameroun etc..). 

Henri Guérin a opté dès sa jeunesse pour la technique de la dalle de verre jointe au ciment. Il a utilisé des dalles de verre de toutes nuances, issues pour la plupart des fourneaux de la fabrique Albertini, à Montigny-les-Cormeilles (Val d'Oise). Son originalité consiste en la taille dans l'épaisseur des dalles pour créer des passages subtils de tons et dans l'utilisation d'un joint de ciment très fin et coloré dans la masse.

 Sa création de vitraux en dalle de verre est complétée par une importante œuvre papier (gouaches et dessins à l’encre de Chine) et par une cinquantaine de tapisseries d’Aubusson (Manufacture Pinton, Felletin). 

Avec des chantiers immenses, sa vie artistique est débordante, toujours stimulée par une ardente curiosité intellectuelle. Mais cette activité, si intense soit-elle, est constamment ressourcée à sa vie spirituelle. C’est dans le travail, la solitude et la sérénité de son atelier de Plaisance-du-Touch qu’il atteint son plein équilibre.

A écouter: Interview d'Henri Guérin par Jacques Chancel (1976)

Informations pratiques
Henri Guérin, Matières lumières, du 7 février 2015 au 26 avril 2015
Galerie Nationale de la tapisserie
22, rue Saint-Pierre
60000 Beauvais

Entrée libre

Le verre américain

Dans le domaine du vitrail, il est un verre que les Français (et sans doute beaucoup d'Européens) appellent « américain », et que les Américains dénomment «verre opalescent». C'est un type de verre apparu vers 1880 aux États-Unis, dont les particularités sont très caractéristiques.

D'une part, il n'est pas transparent, mais seulement translucide. Ensuite, il a la plupart du temps un aspect opalescent, laiteux. Il peut aussi comporter plusieurs couleurs, et cette coloration est aléatoire. Il peut également être dichroïque, c'est-à-dire posséder une couleur par transparence et sa complémentaire par réflexion. Enfin, il présente des reliefs sur l'une des surfaces, soit réguliers, soit irréguliers.

À la fin des années 1870 à New-York (USA), John La Farge, peintre décorateur, et Louis Comfort Tiffany, designer, conduisent des expériences chez des fabricants de verre installés à Brooklyn. Ceux-ci, originaires de France, émigrés aux États-Unis entre 1850 et 1865, viennent tous de Lorraine : ils ont été formés dans les verreries du pays de Bitche ou à Baccarat, où ils ont acquis les techniques du cristal et de la gobeleterie.

Spécialisés dans la fabrication d'articles de luxe ou de fantaisie en verre soufflé et pressé, ils mobilisent les savoir-faire acquis dans leur jeunesse, en utilisant également les procédés de coulage et de laminage. Cette innovation de procédés issue d'un transfert technologique induit une innovation de produit : un verre à vitrail coulé, parfois laminé, baptisé verre opalescent. Ce verre apparaît sur le marché français et européen lors de l'Exposition universelle de 1889.

A l'époque, les peintres-verriers français n'ont pas spécialement accueilli favorablement cette innovation car ce verre permettait la création de nouveau type de vitraux qui attribuaient au matériau l'essentiel des effets. Mais progressivement, sa modernité et ses qualités esthétiques s'imposèrent. Tout comme les principales innovations de l'entre-deux-guerres – vitraux blancs de Barillet, dalles de verre de Gaudin, vitraux en pâte de verre de Décorchemont.

Le verre opalescent fut l'un des moteurs de la révolution sociale du métier de fabricant de vitraux, en précipitant la fin de ceux qui se proclamaient « peintres sur verre », au profit d'artistes plus ouverts à l'innovation qu'au respect de la tradition.


Une vidéo sur la fabrication du verre opalescent
How it's made - Opalescent Glass
 
Apprendre un faire un vitrail au plomb

Vous avez toujours rêvé de faire un vitrail? Il est temps de vous lancer! 

Il faut prévoir environ 30 heures pour la réalisation d'un premier vitrail de 30 x 45 cm.

Les principales étapes de la fabrication d'un vitrail sont les suivantes:
- dessin du sujet sur un carton épais
- coloration: c'est le choix de la couleur des verres
- découpe des gabarits qui serviront de calibres à la coupe des verres
- sertissage des pièces de verre dans les profilés de plomb
- soudure des points d'intersection
- rabattage des plombs et masticage du panneau

Vous avez un projet personnel? Apportez-le à l'atelier et nous discuterons ensemble de son adaptation en vitrail au plomb. Vous n'avez pas d'idées de sujet? Pas de souci, des modèles vous sont proposés.

En savoir plus
Informations pratiques cours collectifs ou stages adultes
 
Agenda

Stage Découverte de la peinture sur verre - 1 jour - débutants
27 décembre 2017
Stages Découverte vitrail / peinture sur verre - 3 jours - débutants
27 - 29 décembre 2017
Stage Découverte du vitrail - 2 jours - débutants
28 - 29 décembre 2017
Journées Européennes des Métiers d’Art
07 - 08 avril 2018
Le saviez-vous?

Le plomb a des ailes, une âme et un coeur



C'est un métal dense, mou et déformable fondant à 327°C. 

Dans la fabrication des vitraux, on l'utilise sous forme de baguettes profilées en forme de H. Cette mise en forme se fait par moulage et par étirage.

Les pièces de verres sont serties entre deux "ailes" (a) et viennent butter contre le "coeur" ou "âme" du plomb (c).

Les dimensions du plomb indiquent la largeur des ailes (a) et la hauteur de l'âme (b), espace correspondant à l'épaisseur du verre, par exemple 8x5mm.

Le coeur du plomb a actuellement une épaisseur par défaut égale à 1,2 mm en Europe.



 
Des suggestions, des remarques, des questions? Contactez-nous
Conformément à la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition aux données vous concernant.
Si vous souhaitez rectifier vos données personnelles, il vous suffit de nous prévenir par courrier, ou d' utiliser le formulaire en ligne .
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, merci de vous désinscrire.
© 2014-2016 Irisations